Pièce pour une bâche et sa comédienne

Présentation

Capharnaüm est un spectacle qui questionne notre rapport aux objets et à leur accumulation à travers l’histoire de Marguerite, une excentrique atteinte du syndrome d’accumulation compulsive ou syllogomanie.

Dans un style poétique, drôle et jubilatoire, cette épopée consumériste apporte un souffle de légèreté à nos antagonismes lorsque nous faisons face à cette société de consommation qui nous consume au quotidien.

équipe de création

Conception, écriture et jeu : Alexandra-Shiva Mélis

Mise en scène : Guillaume Servely

Conseil dramaturgique et direction d’acteur : Laurent Hatat

Création sonore : Anna Walkenhorst

Création lumière : Sam Mary – Elodie Rudelle

Régie Son : Louise Nicolas

Scénographie : Laurent Cadilhac

Construction : Juliette Nozières – Sam Mary

Accompagnement artistique : Compagnie du Cercle – Abbi Patrix

Chargée de production : Laury Colombet

Galerie
Genre

Théâtre de matière
et texte d’auteur

Public

à partir de 14 ans
Scolaires : de la 3° et delà

Durée

55 minutes

Partenaires

Le texte « Capharnaüm » est lauréat des encouragements de l’Aide nationale à la création de textes dramatiques ARTCENA. 

Coproduction : La Nef Manufacture d’utopies (Pantin, 93) / Centre Henri-Queffélec (Gouesnou, 29) / Espace Périphérique (Paris, 75) / La Maison du Théâtre (Brest, 29) / Centre Morbihan Communauté (56) / Le Strerenn (Tregunc, 29)
Soutiens : Compagnonnage Singulier – Pluriel, soutenu par la DGCA (DRAC) / Conteur au plateau ! # 2, projet soutenu par la DGCA (DRAC) / Anis Gras, le lieu de l’autre (Arcueil, 94) / La Ferrière (Mésanger, 44) / La Chartreuse Centre National des Écritures du Spectacle (Villeneuve-les-Avignon, 30) / La Muse en Circuit Centre national de création musicale (Alfortville, 94) / Les Ténardiers (Montreuil, 93) / Le Théâtre du Cercle (Rennes, 35) / L’Arvorik (Lesneven, 29)

Aides : Conseil Départemental de Seine Saint Denis (93)

Création le 12 mars 2021 au Théâtre du Cercle (Rennes – 35)

1er avril 2021 à la Nef Manufacture d’utopies (Pantin – 93)