COMPAGNIE

Déployer une multiplicité de langages,
Distordre la réalité avec humour, tendresse et cruauté,
Raconter les antagonismes qui traversent notre société et notre condition humaine,
Décloisonner les imaginaires et les genres pour convoquer le trouble et la jubilation.

Origines de la compagnie

La compagnie It’s Tý Time est née sous l’impulsion de deux artistes :

Alexandra-Shiva Mélis, diplômée de l’École Supérieure Nationale des Arts de la Marionnette et membre du laboratoire de la la Maison du Conte de Chevilly-la-rue. Et Béatrice Ramos, ancienne élève de l’école Charles Dullin, comédienne spécialisée dans l’accompagnement de jeunes en difficultés à travers l’art dramatique.
Après une dizaine d’années d’expériences auprès de nombreuses compagnies, elles décident d’associer leurs sensibilités, leur créativité, leur enthousiasme et la singularité de leurs parcours dans une démarche de réflexion commune.
C’est l’univers de la marionnette qu’elles décident d’explorer, éprouver et bousculer, de l’objet au matériau en passant par tout ce qui peut solliciter leur appétit créatif.
Elles trouvent là un formidable véhicule à leur fantaisie, qui permet de déployer une multiplicité de langages, et de distordre la réalité avec humour, tendresse et cruauté.
Mues par le désir de confronter ces langages plastiques au texte et au jeu d’acteur, elles aspirent à créer des propositions originales traversées par des thématiques contemporaines pour toucher et rencontrer un public éclectique.
En fédérant ces deux artistes, spécialisées dans le théâtre visuel, la marionnette et les arts du récits, la compagnie It’s Tý Time s’est donné pour objectif la promotion et le développement d’œuvres et d’artistes transdisciplinaires.

Théâtre visuel et marionnettes

Le marionnettiste, contrairement à l’acteur, peut dépasser la matérialité de son corps pour devenir un objet… une feuille de papier froissée… ou un minuscule personnage…
Ces changements de dimension, les transpositions poétiques et oniriques qu’elles déclenchent, sont un merveilleux moyen pour que le spectateur développe sa propre expérience imaginative. A la croisée de plusieurs disciplines, la marionnette permet une invention et un renouvellement permanent de nouveaux langages scéniques, une sensation d’aventure dans des contrées inconnues, ou le paysage se construit au fil du voyage.
Dans nos existences influencées par les cloisonnements sociaux, économiques, identitaires, elle bouleverse nos perceptions de l’étrange et de l’étranger. Elle nous invite à quitter le normal, le normé, pour aller vers l’inconnu, le trouble, le fantasque et la liberté d’être au monde. Simplement. Dédouané de toute pression de conformité.
Elle déploie des langages métaphoriques, des mondes parallèles, poétiques et plastiques, qui nous permettent de quitter le réel pour envisager d’autres possibles, pour secouer nos à-priori, nos références, et nous permettre de ré-interroger et de ré-inventer notre propre réalité.

Les arts du récit

Le rapport à la langue et aux récits ont précédé dans le parcours d’Alexandra-Shiva Mélis son entrée à l’École Supérieure des Arts de la Marionnette.
Afin de poursuivre l’approfondissement de cette pratique, elle renoue en 2014 avec la Maison du Conte de Chevilly-la-rue. Elle s’implique dans des “labos“ d’exploration des différents processus d’écritures à partir du matériau narratif traditionnel et contemporain.
La pratique de cette parole de conteur est un véritable outil de médiation culturelle. Elle permet de créer des repères, de réfléchir aux sens des valeurs morales et sociales auprès de populations marginalisées. Elle crée du lien intergénérationel et intercomunautaire.
Son développement au sein de la compagnie (en lien ou pas avec la marionnette) participe de notre désir de créer du sens, d’une façon simple et accessible, et de retrouver une adresse publique authentique et directe.
Les arts du récits permettant de créer des formes légères techniquement et adaptables pour les bibliothèques, les écoles et d’autres lieux atypiques, il remplissent l’objectif d’attiser et de créer la curiosité du public. Lui donnent l’appétence de découvrir d’autres propositions artistiques en d’autres lieux, pour goûter à la diversité et l’ouverture qui participent pleinement à la construction et au déploiement de soi.
En cela, ces deux disciplines – Marionnettes et Récit – nous sont un médium incroyable auprès du public, en adresse aux plus jeunes comme aux adultes.

créations

Humanisations objectives et objectifications humanistes

spectacles

Spectacles hybrides textes,récits, marionnettes

formations

Découvrir, partager, échanger, transmettre 

tout-terrain

Petites formes légères pour lieux atypiques

Capharnaüm

Pièce pour une bâche et sa comédienne

Présentation

Capharnaüm est un spectacle qui questionne notre rapport aux objets et à leur accumulation à travers l'histoire de Marguerite, une excentrique atteinte du syndrome d'accumulation compulsive ou syllogomanie.

Dans un style poétique, drôle et jubilatoire, cette épopée consumériste apporte un souffle de légèreté à nos antagonismes lorsque nous faisons face à cette société de consommation qui nous consume au quotidien.

équipe de création

Conception, écriture et jeu : Alexandra-Shiva Mélis

Mise en scène : Guillaume Servely

Conseil dramaturgique et direction d’acteur : Laurent Hatat

Création sonore : Anna Walkenhorst

Création lumière : Sam Mary - Elodie Rudelle

Régie Son : Louise Nicolas

Scénographie : Laurent Cadilhac

Construction : Juliette Nozières - Sam Mary

Accompagnement artistique : Compagnie du Cercle – Abbi Patrix

Chargée de production : Laury Colombet

Galerie
Genre

Théâtre de matière
et texte d’auteur

Public

à partir de 14 ans
Scolaires : de la 3° et delà

Durée

55 minutes

Partenaires

Le texte « Capharnaüm » est lauréat des encouragements de l’Aide nationale à la création de textes dramatiques ARTCENA. 

Coproduction : La Nef Manufacture d’utopies (Pantin, 93) / Centre Henri-Queffélec (Gouesnou, 29) / Espace Périphérique (Paris, 75) / La Maison du Théâtre (Brest, 29) / Centre Morbihan Communauté (56) / Le Strerenn (Tregunc, 29)
Soutiens : Compagnonnage Singulier – Pluriel, soutenu par la DGCA (DRAC) / Conteur au plateau ! # 2, projet soutenu par la DGCA (DRAC) / Anis Gras, le lieu de l’autre (Arcueil, 94) / La Ferrière (Mésanger, 44) / La Chartreuse Centre National des Écritures du Spectacle (Villeneuve-les-Avignon, 30) / La Muse en Circuit Centre national de création musicale (Alfortville, 94) / Les Ténardiers (Montreuil, 93) / Le Théâtre du Cercle (Rennes, 35) / L'Arvorik (Lesneven, 29)

Aides : Conseil Départemental de Seine Saint Denis (93)

Création le 12 mars 2021 au Théâtre du Cercle (Rennes - 35)

1er avril 2021 à la Nef Manufacture d'utopies (Pantin - 93)

l’équipe

Langages pluriels et dynamique collaborative